⁢i. Les religions, entre guerre et paix ?

Plusieurs estimeront qu’il n’est guère sérieux voire guère prudent de solliciter les groupes religieux pour la construction de la paix. L’idée règne, en effet, que les religions sont plutôt des facteurs de guerre que de paix. Et même que guerre et religion sont liées consubstantiellement.

Sans remonter de nouveau aux divinités guerrières des sociétés primitives et des vieilles civilisations ou aux auteurs déjà évoqués dans le premier chapitre, souvenons-nous de l’opinion défendue naguère par deux esprits apparemment aussi contrastés que Joseph de Maistre⁠[1] ou encore P.-J. Proudhon ⁠[2].


1. 1753-1821. Homme politique, écrivain et philosophe contre-révolutionnaire. Sur Maistre et la guerre, lire MADOUAS Y., Joseph de Maistre et la guerre, in Revue de métaphysique et de morale, n° 1 , 1972, pp. 21-55).
2. Pierre-Joseph Proudhon, 1809-1865.
Dernière modification March 12, 2021: Configuration of print function. (1b0f8d8)